Publié dans Chronique, Romans

Le cycle des robots tome 1

41b-woajmrl-_sx307_bo1204203200_

Nom du roman : Le cycle des robots, 1- Les robots
Nom de l’auteur : Isaac Asimov
Genre : Science fiction
Nombre de pages : 284 pages
Edition : J’ai lu

Synopsis :

Susan Calvin est robopsychologue à l’United States Robots, Inc. Née en 1982, elle a aujourd’hui 75 ans. Ce livre relate ses souvenirs sur l’évolution du robot dans l’histoire humaine, depuis Robbie qui, en 1996, fut vendu comme bonne d’enfants, jusqu’à Byerley qui devint Président de la Fédération Mondiale terrestre en 2044.
A travers ces récits, on voit comment le robot, d’abord esclave soumis à l’homme, parvint peu à peu à être son égal, avant de devenir son maître. Les souvenirs du Dr Calvin forment un livre au charme désuet qui fait revivre l’aube du XXIè siècle, époque où l’homme existait encore indépendamment de son compagnon de métal, le robot.
(résumé provenant de Livraddict)

Mon avis :

Le cycle des robots n’est pas un seul livre. Il est constitué de quatre tomes (les robots, un défilé de robots, le robot qui rêvait et nous les robots). J’ai terminé hier le premier tome de cette tétralogie de science fiction. Dans cette tétralogie, il est question de robots, comme son nom l’indique. Il ne s’agit pas d’une seule histoire mais de 9 nouvelles. J’ai beaucoup apprécié la première nouvelle parlant d’un robot appréciant une petite fille mais dont les parents détestent. Je n’ai pas spécialement aimé les autres nouvelles, étant un petit peu difficiles pour moi qui suis une débutante en science fiction mais je les aient quand même bien appréciées. On suit plusieurs personnes travaillant avec les robots comme une robot-psychologue. Même si j’ai apprécié ma lecture, je n’ai pas spécialement été attaché aux personnages.

Une chronique assez courte mais je n’avais pas grand chose a rajouter d’autre si ce n’est qu’il s’agit d’une oeuvre connue dans la science fiction à avoir lu au moins une fois dans sa vie.

Publicités
Publié dans Chronique, Romans

Moi christiane F 13 ans, droguée prostituée

couv63808651

Nom du roman : Moi christiane F, 13 ans, droguée, prostituée.
Genre : Témoignage.
Auteurs : Kai Hermann et Horst Rieck
Nombre de pages : 342 (dans l’édition Folio)
Edition : Folio

Synopsis : 

En 1978, Kai Hermann et Horst Rieck rencontrent Christiane à Hambourg. Elle sortait d’un tribunal. Les deux journalistes voulaient faire un reportage sur des jeunes SDF en Allemagne, récent phénomène de société à cette époque. Leur enquête durait depuis un an, lorsqu’ils ont rencontré Christiane.

Dans le cadre de ce projet, ils comptaient interroger la jeune fille pendant environ 2 heures, mais, fascinés par l’histoire de cette jeune adolescente de 15 ans, cette interview s’est transformée en 2 mois d’audition à un rythme de 4 à 5 jours par semaine et l’article s’est transformé en livre.
(le résumé provient de Wikipedia)

Mon avis :

J’ai effectué cette lecture en lecture commune avec Asahi, du blog lantrelitteraire. Cela faisait longtemps que j’avais cette lecture dans ma PAL, j’ai décidé de la sortir en ce mois de juillet, ayant remarqué que Asahi de Livraddict l’avait aussi dans sa PAL. J’ai mis quelques temps à terminer cette lecture, ayant des choses de prévus (sortie à la rochelle, dîner en famille…). Malgré le fait que j’ai mis quelques temps à terminer ma lecture, ce livre à été une bonne découverte. Je ne pourrais pas dire qu’il s’agit d’un coup de coeur (personnellement je ne pourrais pas mettre des coups de coeur à des témoignages), mais il s’agissait d’une bonne lecture que je vous conseille. Il y a aussi un film de sortit, il faudrait que je le regarde.

Dans ce témoignage, on suit l’histoire de Christiane F, (les journalistes ont décidés de ne mettre aucun nom de famille dans le roman), qui commence la drogue dès 13 ans ainsi que la prostitution. Au début, sa mère et son nouveau copain ne savent rien du fait qu’elle consomme de la drogue. Mais au fil du roman, celle-ci se rend compte que quelque chose cloche. On découvre les clients de Christiane, certains attachants, certains détestables, son petit ami et sa vie en tant que droguée/dealeuse/prostituée.

On sait que Christiane souhaite arrêter la drogue à tout prit mais ne fait vraiment rien pour arrêter. La jeune fille arrête quelques jours de se droguer, pour ensuite replonger 2 jours plus tard. J’avais vraiment l’impression qu’elle n’avait pas trop envie d’arrêter la drogue. Après je le conçois que cela est très difficile d’arrêter une drogue (quelle qu’elle soit) rapidement. Certains drogués n’arrivent pas à se sevrer et meurent d’overdose. Heureusement, la jeune Christiane arrive à s’en sortir (j’ai appris que la jeune fille maintenant adulte et ayant un enfant avait replonger dans la drogue). Un deuxième livre est sortit sur Christiane, il faudrait que je le lise.

Bref, il s’agit d’un roman témoignage que je vous conseille.

Publié dans Romans

L’aube des Jedi

512utdme-vl-_sx301_bo1204203200_

Bonjour tout le monde ^^. Aujourd’hui je vais vous parler du roman L’aube des Jedi de Tim Lebbon.

Auteur : Tim Lebbon
Edition : Pocket

Résumé : 

L’Ancien Ordre Je’daii a été fondé sur la planète Tython. Et grâce à la sagesse de ses Maîtres, Lanoree Brock a appris les mystères et les méthodes de la Force – et s’est avérée être l’une des étudiantes les plus puissantes. Mais aussi puissante qu’ait été la Force en Lanoree et en ses parents, elle a toujours été absente en son frère, qui a grandi en méprisant et en évitant les Je’daii, et dont l’entraînement aux anciennes méthodes s’est terminé tragiquement.

Aujourd’hui, alors qu’elle mène une vie solitaire en tant que Ranger Je’daii et essaie de maintenir l’ordre à travers la galaxie, Lanoree est convoquée par le Conseil Je’daii pour une affaire urgente. Le leader d’un culte fanatique, obsédé à l’idée de voyager au-delà des limites de l’espace connu, est prêt à ouvrir une porte cosmique, utilisant l’énergie obscure en guise de clé – et risquant de créer un cataclysme qui anéantirait la totalité du système de Tython. Mais ce qui choque davantage Lanoree qu’une éventuelle annihilation du système, c’est la décision des Maîtres de la choisir, elle, pour cette mission. Jusqu’à ce qu’une étonnante révélation lui révèle pourquoi elle a été choisie : l’homme brillant, mais dangereusement fou qu’elle doit traquer et arrêter à tous prix est le frère dont elle a longtemps pleuré la mort – et dont elle doit maintenant avoir peur.

Mon avis :

L’aube des Jedi est mon deuxième roman parlant de l’univers de Star Wars (le premier roman que j’ai acheté étant La croisade du Jedi fou que je n’ai pas encore commencé). Même si je ne suis pas fan de la science fiction (je suis différente de mon copain), je trouve les films assez sympathiques. Je ne voulais pas commencer avec un des livres tirés des films I, II, III, IV, V, j’ai donc décidé d’acheter les Légendes, les histoires qui se sont passées avant Luke, Dark Vador et tous les personnages que vous connaissez des films. Lorsque j’ai vu la chronologie dans le roman La croisade du Jedi fou, j’ai vu qu’il y avait beaucoup de livres sortis avant. Je me suis donc procuré L’Aube des Jedi qui se trouve en première position dans la chronologie.

Alors que dire sur ce roman. Je suis assez mitigée de ma lecture pour plusieurs raisons. D’une part, je ne me suis pas attaché plus que ça aux personnages. J’ai trouvé que le personnage principal féminin arrivait trop facilement certaines actions (lorsqu’elle utilisait la force ou se battait par exemple). Ensuite, je n’ai pas apprécié l’écriture au niveau des temps (jongler entre le temps du présent, imparfait, passé simple, je ne supportais pas), le vocabulaire assez faible voir familier par moments et quelques coquilles.

Pour conclure je ne pense pas acheter la suite de cet auteur (j’ai vu qu’il avait écrit un deuxième tome). Je pense par contre acheter la suite écrit par un autre auteur pour voir si j’arrive à accrocher à une autre écriture.

Et vous l’avez vous lu ?

Publié dans Romans

Miss peregrine et les enfants particuliers (tome 1)

9782747037914

Auteur :Ransom Riggs
Éditeur : Bayard Jeunesse
Parution : 31 mai 2012
Pages : 438
EAN-13 : 9782747037914
Résumé Ce livre raconte l’histoire d’un jeune homme, Jacob, 16 ans, qui, pendant toute son enfance, a écouté les récits que lui racontait son grand-père, Abraham Portman. Peu après, ce dernier meurt devant les yeux de son petit-fils dans des circonstances étranges. Jacob va donc partir en compagnie de son père sur l’île de Cairnholm au large du Pays de Galles sur laquelle son grand-père avait passé son enfance dans un orphelinat, avec pour seule consigne une vieille lettre, dont l’émetteur était Peregrine Faucon. Jacob veut comprendre ce qu’il s’est passé là-bas, et peut-être retrouver les enfants particuliers qui représentaient l’entourage de son grand-père. Une fois sur l’île, le jeune homme trouve de nouvelles photographies, ainsi que l’orphelinat, et peu à peu, va démêler les fils du passé.
Mon avis : J’avais lu beaucoup d’avis sur des blogs littéraire mais ce n’est que cette année que je me suis lancée dans ma lecture de ce roman. Je n’ai pas eu le même avis que d’autres blogueurs : certains ont eu un coup de cœur pour cette lecture mais pas moi. Elle a été même assez mitigée. Je suis un peu déçue par mon avis, je pensais avoir un coup de cœur comme tout le monde mais non. J’aime assez les romans jeunesse, même si l’écriture n’est pas non plus exceptionnelle (c’est bien quelque fois de lire des livres plus léger quand on lit des romans assez classiques en cours). J’ai bien aimé le contexte dans l’ensemble mais pas trop l’écriture, l’ayant trouvée trop…inégale. Quelques fois l’auteur utilisait des mots courants voir un peu soutenu que je ne comprenais pas trop, et certaines fois il utilisait des mots familiers voir un peu vulgaire. Je n’ai pas trop aimé ce genre d’écriture, même si je pense que l’auteur a voulu se rapprocher de ses jeunes lecteurs. Mais ça n’a pas marché pour une jeune femme de 22 ans. 
Publié dans Romans

Phobos tome 1

9782221156315

Titre : Phobos

Auteur : Victor Dixen

Date de parution : 11 juin 2015

Edition : Robert Laffont

Nombre de pages : 448

Résumé

Six prétendantes.
Six prétendants.
Six minutes pour se rencontrer.
L’éternité pour s’aimer.

Il veulent marquer l’Histoire avec un grand H.

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’oeil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

Elle veut trouver l’amour avec un grand A.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour…

Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Mon avis : 

Mon avis sur ce livre sera assez court car j’ai passé une agréable lecture (même si j’ai mis un peu de temps pour le lire avec les cours). Je ne connaissais pas l’auteur avant qu’une amie me parle de lui de manière très positive (c’est son auteur favori). J’ai vu qu’il avait fait une autre série avant Phobos mais j’ai voulu commencer par cette série. Comme dit plus haut, j’ai passé une agréable lecture, même si j’ai été un peu déçue de voir qu’on était que du point de vue de Léonor, j’aurais préféré avoir l’avis des autres personnages (à la 1ère personne). A cause de ça je ne me suis accrochée qu’à Léonor et pas trop aux autres personnages. Il n’y a pas vraiment d’action dans ce premier tome, mais la fin me donne vraiment envie de lire la suite (j’ai déjà le tome 2 dans ma PAL). Pour conclure, je vous conseille cette lecture si vous ne l’avez pas déjà lue.

Publié dans Romans

Nous autres

ob_398cf3_zamiatine-nous-autres

Titre : Nous autres

Auteur : Eugène Zamiatine 

Date de parution : 1920 à Paris 1988 en Russie

Edition : L’imaginaire Gallimard

Nombre de pages : 215

Synopsis : Le roman raconte l’histoire sous forme de journal intime la vie de D-503.

Mon avis : Je ne connaissais pas ce roman, n’ayant jamais lu de romans dystopiques (j’ai 1984 et Le meilleur des mondes dans ma PAL). Cette lecture est imposée pour les cours pour mon cours de Littérature d’idée (le thème étant Utopie et contre utopie). L’autre livre étant Voyage dans la Lune de Cyrano de Bergerac. Ce deuxième livre datant du 16ème siècle j’ai décidé de commencer par Nous autres qui est plus abordable. Qu’ai-je pensé de cette lecture ? J’ai un peu eu du mal tout au long de ma lecture lorsque le narrateur utilisait des mots et expressions en rapport avec les mathématiques et la physique (n’étant pas du tout habituée à cette science). Il n’y a aucun prénom dans ce roman simplement des lettres comme I, U, O rendant les humains tels des objets. En voyant ces lettres et ces numéros cela m’a fait pensé aux Juifs pendant la deuxième guerre mondiale ou les Nazis tatouaient des numéros sur leurs nuques leur enlevant tout ce qui faisait d’eux des êtres humains, les réduisant à des animaux. Dans Nous autres imaginer est interdit. Tous les habitants doivent subir alors la Grande Opération pour leur enlever toute imagination les rendant ainsi à l’état de légume.

Une bonne lecture dans l’ensemble bien qu’un peu dure avec tous ces mots en rapport avec les sciences physiques et mathématiques.